BIENVENUE AU PROGRAMME D'APPRENTISSAGE EN VOL TÉLÉGUIDÉ

Ce programme a été préparé dans le but d'aider les nouveaux membres dans d'apprentissage du pilotage d'un avion miniature.

AVERTISSEMENT

Ce document n'est pas un livre de cours. Il ne s'agit que d'un guide donnant les principales étapes à franchir pour l'obtention de sa carte de pilote autonome. Nous recommandons donc à tout élève pilote de se documenter plus à fond sur la théorie et la pratique du vol téléguidé par la lecture de textes spécialisés.

PRÉSENTATION

Le programme d'apprentissage au vol téléguidé du Club Air Modélistes, vise à permettre l'acquisition des connaissances et des habiletés nécessaires à la pratique sécuritaire du vol téléguidé de modèles d'avion et ce dans le plus court laps de temps possible. Basé sur le " Wings Program" du MAAC, le présent programme comporte cinq caractéristiques importantes pour assurer le succès de l'apprentissage.

Ces caractéristiques sont les suivants

1. La sécurité

2. L'instructeur

3. L'utilisation du carnet de vol

4. La détermination de l'élève pilote

5. La responsabilité de l'élève pilote

6. Une progression par étapes

LA SÉCURITÉ :

Que ce soit un simple passe-temps ou une véritable passion, le vol téléguidé doit toujours être pratiqué avec le maximum de souci pour la sécurité des autres usagers et du public en général. Lorsque considéré comme un simple jouet, l'avion téléguidé peut devenir facilement un missile pouvant causer des dommages importants à la personne ou à la propriété d'autrui. Ainsi, il y va de l'intérêt du Club Air Modélistes d'inculquer aux élèves pilotes les éléments essentiels de sécurité tous en leur donnant les connaissances nécessaires pour devenir des pilotes accomplis.

L'INSTRUCTEUR :

Une caractéristique importante de ce programme est la présence constante de l'instructeur aux côtés de l'élève pilote tout au long de son apprentissage. En plus d'aider à prévenir au maximum les accidents en permettant l'intervention rapide de l'instructeur en cas de problème, cette présence permet la transmission constante de connaissances au fur et à mesure que l'élève progresse.

Les instructeurs du Club Air Modélistes sont tous bénévoles et ont été autorisés par l'exécutif du Club parce qu'ils ont été jugés aptes à transmettre leurs connaissances et à développer chez l'élève pilote les habiletés nécessaires au vol téléguidé. Possédant eux-mêmes des habiletés à divers niveaux, ils sont cependant tous capables de piloter un avion-école (Trainer) construit ou assemblé pour voler décemment. Ils feront tout ce qui leur est possible pour que l'élève pilote apprenne rapidement à voler et ce, de façon sécuritaire. L'élève doit être averti de la non-responsabilité de l'instructeur en cas de bris ou perte de l'avion. L'instructeur devra surveiller les mauvaises habitudes : Ex. Vaciller avec les contrôles au lieu de faire des mouvements directs, etc.

L'UTILISATION DU CARNET DE VOL. (Cliquer ici pour voir le contenudu Carnet de Vol)

Tout au cours de son apprentissage, l'élève pilote sera appelé à voler avec divers instructeurs. Il est donc important de consigner dans un carnet de vol les progrès de l'élève. Pour chaque session de vol, l'instructeur devrait aussi signer une page du carnet de vol où seront inscrits :

- la date

- les conditions de vol

- la durée du (des) vol (s)

- les manoeuvres effectuées et l'appréciation de l'instructeur.

- description de l'avion, marque, couleur ou autres caractéristiques.

Ces renseignements permettront à l'instructeur suivant d'apprécier l'apprentissage et de donner une nouvelle leçon qui s'appuiera sur les habiletés acquises.

Les renseignements consignés au carnet de vol permettront également aux instructeurs d'évaluer le moment où l'examen doit avoir lieu.

LA DÉTERMINATION DE L'ÉLÈVE PILOTE

Pouvant être maîtrisé par toute personne possédant un minimum de coordination, le vol téléguidé de modèles d'avion est une activité relativement facile qui nécessite cependant l'acquisition de nombreuses connaissances et habiletés. Ces habiletés ne peuvent malheureusement être développées du jour au lendemain. S'il existe des individus pour qui l'apprentissage a été beaucoup plus court, on estime généralement que de 10 à 30 heures sont nécessaires pour acquérir les habiletés de base nécessaires à la pratique sécuritaire et autonome du vol téléguidé. En fonction de ses propres aptitudes et de sa disponibilité, un élève pilote devra consacrer de quelques semaines à plusieurs mois entre le début de son apprentissage et l'obtention de sa carte de pilote autonome. La tentation sera souvent forte de brûler les étapes pour devenir autonome le plus vite possible. L'élève devra alors se rappeler qu'il est impossible d'atterrir de façon sécuritaire, si on ne peut diriger l'avion où on le veut en altitude et qu'il est illusoire de penser à décoller seul, si on ne peut ramener l'avion au sol en entier à tout coup.

LA RESPONSABILITÉ DE L'ÉTUDIANT :

L'étudiant est responsable de ce qui suit :

1.

Le bon état de son appareil.
2. Toutes les modifications devront être certifiées.
3. L'état de son radio et la vérification régulière de l'état de ses piles.
4. Vérifier le rayon de l'émetteur.
5. Vérifier les vis et les supports de composante.
6. Vérifier les hélices pour voir s'il y a des fentes ou des encoches.
7. Faire démarrer et régler le moteur (tout pilote qualifié peut aider) pas seulement l'instructeur. La tâche de l'instructeur est d'enseigner principalement pendant le vol.
8. Le champ n'est pas un endroit pour argumenter, étant donné que ceci est un passe-temps et non un emploi à temps plein. Les instructeurs ne sont pas là pour votre bon plaisir mais pour vous aider à apprendre à faire voler avec le moins de dommages possibles
9. Suivez les enseignements de l'instructeur à la lettre, souvenez-vous qu'il est déjà passé par-là, lui aussi.
10. Les jours où il y a beaucoup de monde, l'étudiant ne doit pas constamment placer son épingle sur le tableau des fréquences sans avoir un instructeur. Une certaine courtoisie est de mise pour une journée de plaisir.

UNE PROGRESSION PAR ÉTAPES :

Le programme que nous proposons ici est constitué de six étapes. En suivant ces étapes et les conseils de ses instructeurs, il est certain que l'élève pilote se donne le maximum de chances d'obtenir son brevet sans trop de frustrations et de devenir ainsi un pilote accompli. Ces six étapes sont :

ÉTAPE I : LA CERTIFICATION DE L'AVION.

L'étape de certification de l'avion vise à vérifier si l'avion est en bonne condition de vol. Cette vérification est faite par l'instructeur en compagnie de l'élève pilote. Les corrections recommandées devront être effectuées avant le premier vol de la journée.

L'instructeur procède à l'inspection de l'appareil en vérifiant les points suivants :

1- La solidité de la structure : fuselage, aile, support du moteur, train d'atterrissage et l'empennage.
2- L'installation de la radio : solidité, position, mouvement des servos, antenne, raccords.
3- L'alignement : fuselage, aile, stabilisateur et dérive, train d'atterrissage, moteur.
4- Le balancement.
5- Le moteur : fixations, puissance, silencieux, réservoir, cône d'hélice.
6- Les tiges de contrôle : ailerons, élévateur, gouvernail de direction, carburateur, train avant, volets.
7- La finition
8- Certification

Quand l'étudiant et l'appareil ont été certifiés, vous devriez en tant qu'instructeur, expliquer les mouvements de vol par rapport au radio et la position au sol en rapport avec ce que l'appareil fait. Ex: En rapport avec l'aileron, l'élévateur et la commande du gouvernail de direction. Ceci se fait au sol.

Les points positifs, les points négatifs ainsi que les corrections recommandées doivent être consignées au carnet de vol par l'instructeur.

Si, et seulement si, l'avion est jugé en bonne condition de vol, l'instructeur procède au vol d'essai ou demande à un pilote aguerri de le faire. Les problèmes rencontrés, les correctifs suggérés et les caractéristiques de l'appareil sont consignés au carnet de vol.

Dans le cas où l'appareil ne serait pas jugé sécuritaire par l'instructeur, l'élève pilote devra procéder aux corrections nécessaires avant de le soumettre à nouveau pour la procédure de certification.

ETAPE II : LE COMPORTEMENT AU TERRAIN.

Cette étape vise à faire connaître à l'élève pilote les étapes à suivre pour préparer avec succès un vol et à lui faire acquérir un comportement sécuritaire au terrain.

L'instructeur doit expliquer à l'élève pilote, les pratiques en vigueur au terrain du club et lui expliquer comment le non-respect de ces pratiques pourrait avoir des conséquences fâcheuses.

Les connaissances de base :

- Les règlements du Club

- L'usage du tableau des fréquences

- L'aire de service et la station de vol

- L'utilisation de la piste (vent, taxi, procédures d'atterrissage et de décollage)

- La communication entre les pilotes

Les actions à effectuer avant chaque session de vol :

- Vérifier la solidité de toutes les pièces fixes et mobiles de l'appareil.
- Vérifier l'état des piles (émetteur et récepteur).
- Effectuer et vérifier le branchement des connections électriques.
- Fixer l'aile au fuselage à l'aide de vis de nylon ou d'élastiques (minimum 8) en prenant soin de bien centrer l'aile.
- Remplir le réservoir.
- Ouvrir l'émetteur et le récepteur (dans l'ordre). Il est à noter qu'à la fin du vol, on fermera dans l'ordre inverse, c'est-à-dire le récepteur suivi de l'émetteur.
- Effectuer une vérification de la portée de la radio avec l'antenne la plus courte possible.
- Étendre l'antenne.
- Démarrer le moteur et procéder aux ajustements (si nécessaires).
- Vérifier le fonctionnement des surfaces mobiles (course et direction).
- Vérifier la circulation sur la piste et dans l'air avant de s'engager sur la piste. Un appareil en procédure d'atterrissage ou de décollage a la priorité absolue.

Entre chaque vol :

- Fermer le récepteur et l'émetteur (dans l'ordre) et ranger ce dernier dans la zone de confinement.
- Essuyer les résidus d'huile sur le modèle.
- Effectuer les réglages nécessaires.
- Procéder à une vérification sommaire du modèle.
- Vérifier l'état des piles.
- Remplir le réservoir.

A la fin de la journée de vol :

- Vider le réservoir.
- Nettoyer le modèle à fond avec un détergent.
- Lubrifier le moteur et recouvrir l'orifice du carburateur.
- Enlever l'aile et vérifier les installations internes.

A la maison :

- Donner une charge complète aux piles.
- Effectuer une vérification détaillée du modèle.
- Faire les réparations et modifications nécessaires.

ETAPE III : LES MANOEUVRES DE BASE

Avant de penser à atterrir, il est nécessaire que l'élève pilote puisse piloter de façon adéquate son modèle et le diriger où il le désire. Les manoeuvres proposées ici visent à développer chez l'élève pilote les habiletés et le conditionnement des réflexes nécessaires au pilotage précis de l'appareil. Chacune de ces manoeuvres doit être pratiquée en altitude, avec des virages à gauche et à droite tant et aussi longtemps qu'elle n'est pas maîtrisée. A l'examen, il sera demandé à l'élève de réaliser ces manoeuvres de façon précise tout en conservant son altitude.

Ces manoeuvres sont le taxi, l'ovale, le rectangle ou le carré, le huit parallèle à la piste, le huit perpendiculaire à la piste, le virage de procédure.

On retrouve à l'Annexe I l'illustration de ces manoeuvres.

Lorsqu'il le jugera opportun, l'instructeur pourra ajouter à ces manoeuvres de base quelques manoeuvres simples de voltige comme la boucle (looping), le tonneau (roll) ou le virage en décrochage (stall turn).

L'introduction de ces manoeuvres simples de voltige a pour but de développer les réflexes mais aussi de diversifier un peu l'apprentissage. Elles ne devraient cependant pas remplacer la pratique constante des manoeuvres de base qui, quoique peut-être ennuyantes, visent le développement des habiletés nécessaires à l'atterrissage.

ETAPE IV : L'APPROCHE.

La pratique de l'approche est l'étape qui prépare immédiatement l'élève pilote à l'atterrissage. Cette étape ne devrait être entreprise que lorsque l'élève pilote peut effectuer sans difficultés les manoeuvres de base décrites à l'étape précédente.

Cette étape comporte la pratique des manoeuvres suivantes :

- décrochage en altitude et reprise de contrôle.

- circuit d'approche à une altitude confortable et sécuritaire.

- circuit d'approche à basse altitude.

Lorsque l'élève pilote pourra effectuer des approches réussies à moins de 5 mètres d'altitude, il est prêt à l'atterrissage.

ETAPE V : L'ATTERRISSAGE ET LE DÉCOLLAGE.

L'atterrissage et le décollage étant des manoeuvres qui s'effectuent en utilisant la piste, donc à proximité des installations et des autres pilotes, il appartient à l'instructeur seul à juger si l'élève pilote est prêt à aborder ces manoeuvres de manière sécuritaire. L'atterrissage en particulier est une manoeuvre qui nécessite une bonne maîtrise de l'appareil et certaines connaissances de base sur le comportement de l'aile de l'avion.

Rappelons ici que l'élève pilote ayant réussi avec succès quelques atterrissages n'est pas nécessairement prêt à voler de lui-même. Il appartient au chef instructeur de déterminer, par des tests appropriés, si l'élève pilote est prêt à voler seul. (Les atterrissages devront être faits dans les deux sens).

ETAPE VI : L'EXAMEN ET LA CERTIFICATION.

La dernière étape du programme est l'examen pratique de vol. Cet examen vise à déterminer si l'élève pilote possède toutes les habiletés nécessaires pour pratiquer le vol téléguidé de façon sécuritaire.

Bien que l'instructeur ait pu faire pratiquer cet examen à plusieurs reprises, il appartient aux instructeurs, et à eux seuls, de faire passer ce dernier test. L'examen passé avec succès, le pilote se verra remettre ses ailes et pourra dorénavant pratiquer son activité sans être attaché à un instructeur.

ANNEXE I : MANOEUVRES DE BASE

- L'OVALE

L'ovale est la première manoeuvre que tout pilote apprend. Cette manoeuvre est simple. L'ovale devra être effectué en demeurant à la même altitude tout au long du circuit. Au début l'élève restera à une altitude raisonnable pour palier les erreurs. Cette manoeuvre devra être pratiqué dans les deux sens.

ovale

- LE CARRÉ ou RECTANGLE

Cette figure permet la pratique des virages à 90 degrés et les lignes droites. La ligne droite de la figure pourra aussi permettre des passages au-dessus de la piste pour la pratique de l'atterrissage. Encore une fois l'altitude demeure importante pour le débutant pour permettre à l'entraîneur une reprise en cas de fausse manoeuvre. Cette manoeuvre pourra être pratiqué dans les deux sens.

approche

- LES 8

Les 8 permettent de bien maîtriser les virages à gauche et à droite et l'habitude des changements d'orientation de l'avion face au pilote.

huit

huit

- VIRAGE DE PROCÉDURE AVEC PASSAGE SUR LA PISTE

Cette manoeuvre permet de pratiqué les approches sur la piste après un passage au-dessus de cette dernière.

approche

- L'APPROCHE POUR ATTERRISSAGE

L'approche se fait lentement. Il faut conserver la ligne droite à basse vitesse vers la piste. Cette manoeuvre doit être effectuée haut au départ pour ensuite diminuer l'altitude. Une bonne pratique pour cet exercice est le vol à très basse vitesse, presque avec décrochage. Ceci vous permettra de connaître les réactions de votre avion à basse vitesse.

approche

L'entraîneur peut vous faire faire plusieurs autres manoeuvres afin de vous familiariser avec les rudiments du vol téléguidé. Ecoutez bien votre entraîneur et tout ira pour le mieux. Les loopings, les tonneaux et autres manoeuvres acrobatiques sont des apprentissages secondaires. Maîtrisez bien la base et ensuite faites l'essaie de ces manoeuvres à haute altitude. Il vous en coûtera moins cher et vous allez vous amuser beaucoup plus.

BONNE CHANCE.